The Guest Blog

[En français plus bas]

60 years after the Schuman Declaration, Europe must reinvent itself

by Jean-Louis Guigou, president of IPEMED and IPEMED’s Political Steering Committee*

Europe will not be made all at once, or according to a single plan. It will be built through concrete achievements which first create a de facto solidarity” declared Robert Schuman on 9th May 1990, thus laying the foundation of the European Union.

On the occasion of the 60th anniversary of the Rome Treaty, signed in 1957, we must celebrate this Union which is – to us – unique and essential. While remaining clear-headed as to the many challenges that need to be tackled, we would like to insist on the necessity to go back to a strong and united Europe, by recalling our moral attachment to the very idea of a European Union, as a place of focus and transmission of universal values.

Why do we want to live together?” wondered Jacques Delors, one of the fathers of Europe.

During these troubled times, dominated by populist movements everywhere in the world – from Brexit to the unexpected election of Donald Trump – we must recall what Europe has been doing for decades.

60 years after its creation, we often forget that the first goal of our Europe is to protect its populations from the war. Let us not forget that the European Community has brought economic prosperity and that its members share the same values.

However, since the beginning of the 21st century and the integration of Central and Eastern European Countries, which was the last European adventure, the EU has been paralysed. It seems petrified in the face of the economic crisis that has been strangling it since 2008 and of the many nationalist voices that rise against it. The Union is struggling to find solutions and its peoples are suffering. It is time to make of these difficulties and opportunity to renew our Union.

The Mediterranean World Economic Foresight Institute (IPEMED) was founded 10 years ago in the same union spirit as the European Union. Since 2006, we have been working on the economic rapprochement of both shores of the Mediterranean. The Mediterranean region is Europe’s true future. But it is no longer sufficient. Since the Arab revolutions, Southern Mediterranean countries no longer want to be considered as Europe’s Southern neighbourhood. Africa is imposing itself, thus making the Mediterranean region a central one.

Therefore, Europe must now strengthen its historical bonds and build a new European-African space, otherwise it won’t be able to master new challenges such as migratory flows, global warming, the European transition and, last but not least, terrorism. Together, through an equal partnership, European States and their Southern neighbours will be able to bring solutions to common issues such as youth unemployment, sustainable and social development and national security.

Here, we call for the creation of a Verticale “Africa – Mediterranean – Europe” (AME) and we believe that the rapprochement of Europe and Africa through the economy will make history. To prepare this future together, to mobilise the economic and social actors of civil societies, the experts, public opinion and the political sphere, a foundation called La Verticale is necessary. This great Verticale “AME” region will help us to carry weight in globalisation in the face of the G2 made up of the couples China/Pacific and America/Atlantic.

With an African ambition, Europe would find a European ambition again.

By reinventing itself, by establishing new goals and building its future in Africa, Europe will renew the European dream for generations to come.

 

List of signatories :

Jean-Louis Guigou, IPEMED’s President

Miguel Angel Moratinos, Former Foreign Affairs and Cooperation Minister (Spain)

Aïcha Belarbi, Sociologist, former Secretary of State for Cooperation and Ambassadress to the European Commission (Morocco)

Joachim Bitterlich, former Ambassador (Germany)

Elisabeth Guigou, Deputy, president of the Commission of Foreign Affairs on the National Assembly, former Minister of Justice (France)

Eneko Landaburu, Former Ambassador,( Spain)

Denis Mac Shane, Former Minister (United Kingdom)

Carmen Romero Lopez, European deputy (Spain)

Panagiotis Roumeliotis, Former Minister in charge of finances (Greece)

 

60 ans après l’appel Schuman, l’Europe doit absolument se réinventer

par Jean-Louis Guigou et Miguel Angel Moratinos et les membres du Comité d’orientation politique de l’Ipemed *

« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble: elle se fera par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait » déclarait Robert Schuman, le 9 mai 1950, engendrant ainsi les bases de l’Union européenne.

À l’occasion des 60 ans du Traité de Rome signé en 1957, il nous importe de célébrer aujourd’hui cette Union, unique et essentielle à nos yeux. Tout en restant lucide quant aux nombreux défis à surmonter, nous aimerions insister sur le besoin vital de retrouver une Europe forte et unie, en rappelant ici notre attachement moral à l’idée même d’une Union Européenne, lieu de concentration et de transmission des valeurs universelles.

« Pourquoi voulons-nous vivre ensemble ? » interrogeait Jacques Delors, l’un des pères de l’Europe.

En cette période trouble, dominée par les vagues populistes partout dans le monde, du Brexit à l’élection surprise de Donald Trump, notre devoir est de redire ce que l’Europe a accompli depuis des décennies.

60 ans après sa création, on oublie trop souvent que le mérite premier de notre Europe est de préserver nos populations de la guerre. N’oublions pas non plus que la Communauté européenne a apporté la prospérité économique et qu’elle est une union de valeurs.

Cependant, depuis les années 2000 et l’intégration des pays de l’Europe Centrale et Orientale qui fut la dernière épopée européenne, force est de constater que l’UE est paralysée. Elle est comme endormie face à une crise économique qui l’étrangle depuis 2008 et aux nombreuses voies nationalistes qui s’élèvent contre sa raison d’être. L’Union peine à trouver des solutions et ses peuples en souffrent. Il est temps de faire de ces difficultés une opportunité de renouvellement.

L’Institut de prospective économique du monde méditerranéen (IPEMED) a été fondé il y a 10 ans dans le même esprit de rapprochement que celui de l’Union Européenne. Depuis 2006, nous œuvrons au rapprochement économique des deux rives de la Méditerranée. Cette dernière est le véritable avenir de l’Europe. Mais elle ne suffit plus. Depuis les révolutions arabes, les pays du Sud de la Méditerranée ne veulent plus être considérés comme le voisinage de la frontière sud de l’Europe. La profondeur africaine s’impose, faisant passer la Méditerranée de marginale à centrale.

L‘Europe doit donc désormais consolider ses liens historiques et bâtir un nouveau pacte Europe-Afrique, sous peine de ne pas dominer les nouveaux défis : de la maitrise des mouvements migratoires, au réchauffement climatique, en passant par la transition énergétique européenne et, last but not least, du terrorisme. Ensemble, dans un partenariat d’égal à égal, les Etats de l’Union et leurs voisins du Sud, pourront apporter des solutions aux problèmes communs tels que le chômage des jeunes, le développement durable et social et la sécurité intérieure.

Nous plaidons ici pour l’établissement d’une Verticale « Afrique – Méditerranée – Europe » (AME) et pensons que le rapprochement, par l’économie, de l’Afrique et de l’Europe, est inscrit dans l’histoire à venir. Pour préparer ensemble cet avenir, pour mobiliser les acteurs économiques et sociaux des sociétés civiles, les experts, l’opinion publique et le monde politique, une fondation dénommée La Verticale est nécessaire. Cette grande région Verticale « AME », nous permettra de peser dans la mondialisation face au G2 constitué par les couples Chine/Pacifique et Amérique/Atlantique.

Avec une ambition africaine, l’Europe retrouverait une ambition européenne.

En se réinventant, en se donnant un nouvel horizon, en construisant un avenir en Afrique, l’Europe renouvellera le rêve européen pour les nouvelles générations.

 

*Liste des signataires de cet article appartenant du comité d’orientation politique (COP) de l’IPEMED :

Président

Miguel Angel Moratinos

Ancien ministre, Espagne

Vice-présidente

Aïcha Belarbi

Ancienne ministre, Maroc

Joachim Bitterlich

Ancien conseiller du Chancelier, Allemagne

Elisabeth Guigou

Ancienne ministre, présidente de la commission des affaires étrangères, France

Eneko Landaburu

Ancien chef de délégation de la Commission européenne, Espagne

Denis Mac Shane

Ancien ministre, Royaume Uni

Carmen Romero Lopez

Députée européenne, Espagne

Panagiotis Roumeliotis

Ancien ministre, Grèce

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn1
Author :
Print